Arachnides

Les scorpions


Les scorpions sont omniprésents au Sahara. Ils ne développent aucune agressivité envers les humains, sauf en cas d’attaque ou de dérangements où ces derniers se servent de leur aiguillon pour se défendre. Il existe une trentaine d’espèces de scorpions dans les limites du Sahara, appartenant à deux familles différentes, leur détermination est souvent difficile. Citons deux espèces les plus connues et les plus facilement reconnaissables :



- Le scorpion jaune à très large queue Androctonus australis, le plus dangereux des scorpions, il est responsable du plus grand nombre d’accidents et de décès en Algérie. C’est un scorpion de taille respectable. Les femelles sont plus imposantes et plus lourdes (8 à 13 grammes) que les mâles (6 à 7 grammes), ils peuvent parfois dépasser 10 cm de long. Le venin d’Androctonus australis contient plusieurs dizaines de toxines qui ont, surtout, un effet neurotoxique, il est presque aussi dangereux que celui du cobra.

- Le scorpion jaune à larges pinces Scorpio maurus, peu dangereux pour l’homme est plus facile à reconnaître, c’est un scorpion fouisseur. Sa taille est moyenne; les adultes les plus grands ne dépassent pas 7,5 cm. Scorpio mauru est le seul représentant, au Sahara, de la famille des scorpionidés, dont aucun membre n’est vraiment dangereux pour l’homme. Sa piqûre est douloureuse, mais les manifestations désagréables disparaissent au bout d’une heure ou deux en général.

Les scorpions ont une grande adaptation à la vision nocturne, ils peuvent s’orienter aisément dans la nuit la plus noire pour retrouver leurs gites et repères.

Habitat est aire de répartition :

Androctonus australis, n’est pas inféodé à un milieu particulier. En Algérie, on le trouve aussi bien sur les sols non pierreux que dans les champs, ou même tout prés des habitations. Il peut aussi s’installer sur des terrains sablonneux au Sahara. Ses effectifs semblent en constante progression. On le rencontre dans l’atlas saharien, de Ain Sefra à l’ouest, jusqu’au massif des Aurès à l’est. La limite sud de l’espèce ne dépasse guère la ligne Ouargla- Ghardaïa.

Scorpio maurus, ne s’installe que dans des refuges sûrs. Il creuse lui-même son terrier, jusqu'à 80 cm de profondeur. Il peu même aménager d’anciens terriers de lézards. Cette espèce est répandue dans l’ensemble du Sahara, de l’Atlantique à la Mer rouge. Il ne craint pas l’altitude. Il est fréquent dans le Tassili et le Hoggar, c’est même un élément caractéristique de la faune d’altitude.

Régime alimentaire :

Les scorpions des zones désertiques sont nettement plus nocturnes que les forestiers. Ils ne sortent qu’au crépuscule en solitaire pour partir à la chasse. Ces derniers se nourrissent de proies vivantes, se contentant de capturer les petits animaux à portée de prise. Araignées, Criquets, Blattes, larves de Coléoptères, termites, qui sont pour la plupart consommées vivantes.

 

Les bulletins

    Extra Image

Extra Image

    Extra Image