Fouette-queue

Uromastix acanthinurus


Ce « coquet » habitant des zones rocheuses ne peut pas laisser indifférent, car il peut se parer de couleurs inattendues et inhabituelles dans ces grands espaces presque monochromes : elles vont du jaune or au jaune citron, du rouge orangé au vert et même au bleu de Prusse.

Son nom de Fouette-queue vient de la longueur remarquable de cet attribut et des anneaux épineux qui le composent. Ce Lézard se distingue de tous les autres Sauriens du Sahara, non seulement par son régime herbivore, mais aussi par une extraordinaire résistance à la chaleur, à la soif et au manque de nourriture.

Identification :


Le Fouette-queue est le plus grand des Agamidés sahariens. Les spécimens record atteignent 46 à 48 cm de longueur totale de l’animal (les queues font entre 34 et 44 % de la longueur totale de l’animal) pour un poids compris entre 600 et 700 grammes; la moyenne est de 27 à 39 cm. Il possède une tête large et triangulaire qui rappelle un peu celle des tortues, un corps massif, aplati, et des membres puissants.

La couleur des Fouette-queues est variable selon les régions et les individus. Quand leur température corporelle est basse, ces lézards sont en général d’un gris noirâtre assez terne, mais après un bain de soleil, ils se parent alors de tâches très colorées : jaunes, oranges, vertes. Le ventre est souvent tacheté de blanc, parfois même d’un blanc absolu, probablement pour limiter l’absorption de la chaleur du sol.

Les bulletins

    Extra Image

Extra Image

    Extra Image